Le vignoble

Terroir

Château La Marzelle, Grand Cru Classé de Saint- Emilion, étend ses 17 hectares sur un terroir très particulier et très restreint, la Haute Terrasse de Saint- Emilion.

La Haute Terrasse de Saint-Émilion a été formée au Pléistocène inférieur y a 2 millions et demi d’années sur l’ancien lit de l’Isle.
Cette rivière, venant du Massif Central, y a déposé des sables, des graviers et des galets rubéfiés.
Sur cette étroite langue de terre se situent, du nord au sud, Pétrus, Cheval Blanc, Figeac et La Marzelle.

Télécharger carte de terroir + légende (pdf: 4.1MB)

Encépagement

D’un seul tenant, groupé autour des bâtiments d’exploitation, le vignoble de Château La Marzelle, fort de ses 17 hectares, est composé de 75% de Merlot, 17% de Cabernet Franc et 8% de Cabernet Sauvignon.

Le Merlot, cépage roi sur la Rive Droite est très bien adapté dans le Libournais où il occupe la majorité des surfaces.

Il confère aux vins de Saint-Emilion la rondeur, le soyeux, le velouté, tant appréciés.

Le Cabernet Franc, très aromatique, apporte à l’assemblage un fruité structurant.

Le Cabernet Sauvignon, plus tannique, muscle le vin, lui assure une bonne colonne vertébrale, et lui donne une plus grande longévité.

Un plan de renouvellement du vignoble a été entrepris. Il a pour but d’améliorer le matériel végétal existant. Il nous permet d’augmenter la densité des vignes. Nous passons de 5600 pieds/ha à 7150 pieds/ha. Cela permet à chaque ceps de vigne de produire moins de raisins donc de meilleure qualité pour un rendement hectare équivalent.

Nous profitons de ces arrachages de parcelle pour poser des drains dans les parcelles de manière à maîtriser l’eau dans le sol en période de maturation.

Culture bio

Château La Marzelle s’attache à produire des vins les plus naturels possibles.

Ici, la vigne est cultivée comme un jardin selon les préceptes de l’agriculture biologique, même si la certification n’est pas requise à ce jour.

Depuis juillet 2013, l’exploitation est gérée suivant les exigences de la norme environnementale ISO 14001. Cette norme récompense le travail environnemental entrepris depuis une quinzaine d’années.

La surface foliaire a été repensée pour obtenir la meilleure maturité possible des raisins.
L’eau dans le sol a été étudiée et des solutions ont été apportées, comme le drainage de certaines parcelles, la création de fossés et le reprofilage des sentiers.

Le principe fondamental, produire un bon raisin pour obtenir un grand vin, est suivi à la lettre. Nous nous efforçons, toute l’année, à appliquer les meilleures pratiques culturales, en respectant l’écosystème.

Le chef de culture, Jean-Pierre Desmoulin veille, avec le plus grand soin, à l’évolution du cycle végétatif. La fumure, uniquement organique, est adaptée à chaque parcelle. Pas d’utilisation de désherbants chimiques mais mise en place de pratiques culturales adaptées, enherbement, travail du sol. Généralisation de produits bios, soufre, cuivre et décoctions de plantes permettant d’assurer une bonne protection contre les maladies et ravageurs de la vigne.
Les travaux manuels s’échelonnent tout au long de l’année. Il s’agit là de soigner environ 100.000 pieds de vigne.
Dans la recherche permanente de qualité, des méthodes prophylactiques, visant à placer la vigne dans les meilleures dispositions possibles, sont adoptées. Méthodes manuelles comme l’échardage, l’effeuillage et les vendanges vertes.

Nos efforts BIO ont visiblement porté leurs fruits: depuis peu des trésors rares de la nature peuvent être trouvés sur notre domaine. Le sol s’est montré favorable à la floraison de la Gagée des champs et de l’Holostée en ombelle. Elle sont inscrites dans la liste des espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire français métropolitain - annexe 1 (espèces strictement protégées).